En quoi consciste le métier de plafonneur ?

Le domaine du bâtiment reste un secteur qui regroupe de nombreux corps professionnels, dont celui de plafonneur. Ce professionnel intervient aussi bien dans les travaux de construction que ceux de rénovation. Vous souhaitez en savoir davantage sur ce métier ? Découvrez ce en quoi il consiste.

Le métier de plafonneur

Le plafonneur est cet artisan qui applique une couche de finition sur les plafonds et murs intérieurs ainsi que sur les façades pour leur apporter une esthétique optimale. Pour ce faire, il prépare son enduit en mélangeant plusieurs matériaux selon les exigences des surfaces concernées. Il peut se servir d’une machine pour ladite application, comme il peut user de ses mains.

Le plafonneur ou plâtrier se charge de la fabrication et de la pose de moulures et de tout type d’ornement préconçu sur ces surfaces. Il a également pour tâches : le placement, le sciage et le limage de blocs de plâtre. De même, il est habilité pour réaliser les travaux de ponçage, de lissage et de parachèvement.

Les compétences du plafonneur

Plafonneur

Comme toute profession, le métier de plafonneur requiert aussi un certain nombre de compétences. Ainsi, le plafonneur doit premièrement maitriser les matériaux et en connaître la composition, la nature, les propriétés, les défauts et la provenance. Il doit également tout savoir sur les divers supports d’enduits : roseau, treillis métallique, plaque, brique, béton, et autres.

La lecture des plans de bâtiment et d’exécution, l’application des diverses techniques de plafonnage et les travaux de finition très précis sont aussi des compétences nécessaires au plafonneur. Outre tout ceci, le plâtrier doit savoir utiliser son matériel de travail, à savoir le couteau à enduire, la truelle, les machines spécifiques, la taloche, etc. Aussi, poser des cloisons intérieures et/ou de faux plafonds sur une armature métallique ne devrait causer aucun souci à ce professionnel.

Les qualités et conditions requises pour le métier de plafonneur

Pour être efficaces, certaines qualités sont attendues chez le plafonneur. Il s’agit essentiellement de la précision, de la polyvalence, du souci du détail, de la créativité, et surtout, du sens de l’esthétique.

Parlant des conditions, elles concernent essentiellement la réglementation qui est imposée. Comme susmentionné, le métier de plafonneur est une profession à part entière. Il faut donc répondre à ses exigences pour y accéder. Il est en effet, soumis à une règlementation régie par l’Arrêté royal du 29/01/2007. Celui-ci traite de la compétence professionnelle pour l’exercice des activités indépendantes du plafonnage, de la pose des chapes et du cimentage.

Généralement, le plafonneur travaille à son propre compte (travail indépendant), mais il peut aussi être sous la direction d’un entrepreneur. Il s’occupe personnellement de ses travaux de préparation et d’exécution. Il dispose également des compétences nécessaires pour effectuer certaines tâches supplémentaires comme le nettoyage et l’échafaudage.

La rémunération du plafonneur

La rémunération du plafonneur se fait en fonction du mètre carré, mais ce dernier a le libre arbitre de fixer son prix. Il procède donc à des calculs qui lui donnent une vue globale des heures qu’il aura à passer sur le chantier, lui permettant de déterminer son prix. Bien que le mode de calcul puisse différer d’un plafonneur à un autre, il prend en compte le travail en hauteur, la taille des couvertures du mur, les angles et constructions obliques, etc.

ch be lu ca